top of page
Maison populaire
Maison populaire

Exposition du 28 janvier au 19 mars 2023

press to zoom
Maison populaire
Maison populaire

Exposition du 28 janvier au 19 mars 2023

press to zoom
1/1

*accompagnées par Juliette Flamant, Sandrine Lanno, Isabelle Mateu, dans le cadre d’un projet mené par L’Indicible Compagnie au centre éducatif fermé de Doudeville avec le soutien de la Fondation Les Nids, du Ministère de la Justice, de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, de la DRAC Normandie, de la préfecture de Seine-Maritime (FIPD), du Ministère de l’éducation et de la jeunesse (FDVA),  dans le cadre du programme Culture Justice.

MAISON POPULAIRE

 

Assia*, Aurèle Orion, Carole Douillard, John Smith, L.*, Lycianie*, Maïssa*, Marie Reinert, N.*, Plein Temps Libre (Antoine Giard et Benjamin Leroux), Ranim*, S.*, Shahida*, Sonia Chiambretto, Soraya*, Sunshine*, Thomas Tudoux, Yoann Thommerel.

Commissariat : Julie Faitot, curatrice associée 2022-2023

Exposition

au SHED - site de l'Académie

96, rue des Martyrs de la Résistance à Maromme

Du 28 janvier au 19 mars 2023

Entrée libre du mercredi au dimanche de 14h à 18h et sur demande

Vernissage 

Vendredi 27 janvier 2023 à partir de 18h30

avec une performance de Yoann Thommerel et Bérangère Fagart
 

Rendez-vous en lien avec cette exposition (ateliers, performances, lectures)

Découvrez-les ici  / Inscriptions ici

« Maison Populaire » réunit Sonia Chiambretto, Carole Douillard, le duo Plein Temps Libre (Antoine Giard et Benjamin Leroux), Marie Reinert, John Smith, Yoann Thommerel, Thomas Tudoux et une œuvre collective réalisée par les jeunes filles du Centre Éducatif Fermé de Doudeville (Assia, L., Lycianie, Maïssa, N., Ranim, S., Shahida, Soraya, Sunshine), accompagnées par l’indicible compagnie (Sandrine Lanno), Juliette Flamant, historienne et documentariste, et Aurèle Orion, artiste-mensuisier. 

 

Le point de départ de cette exposition est un désir de politique en actes plutôt qu’en discours. Avec Julie Faitot, l’équipe du SHED et les artistes, nous avons cherché des formes qui tentent d'articuler autrement des sensibilités individuelles - les nôtres, celles de contributeur·trice·s et de regardeur·se·s - dans des dispositifs collectifs ouverts. Les un·e·s et les autres traitent de cette question du politique dans leur processus de travail, dans leur façon même de faire de l’art. Bref, leurs œuvres - poèmes, installations, vidéos, formes sonores, performances ou éditions - expérimentent d’autres distributions des autorités à faire et à dire dans un lieu d’art. 

Julie Faitot

griffe-shed.jpg
bottom of page